• A chacun son écosystème

    (Source)

    A l'instar de cette plante enfermée hermétiquement dans son bocal depuis 53 ans*** , l'être humain vit dans son enveloppe charnelle tout en devant impérativement se créer son propre écosystème, donc son propre équilibre intérieur physique, certes, mais aussi mental, car sinon, il est voué à disparaître. Et en disant cela, je parle bien de son monde intérieur, de la richesse infinie de ce monde que cet humain a pour se rêver s'il le cultive, et donc pour se créer. Ainsi, chacun est amené à mettre en place en son for intérieur toute une stratégie de survie au départ, survie pouvant devenir par la suite explosion magnifique de forme de vie, comme cette superbe plante. C'est notre jardin intérieur.

    Peu importe la taille du récipient, peu importe son apparence ou sa couleur, il y a la possibilité d'une adaptation à ce milieu et d'un équilibre.

    Il en est de même pour cette plante dans son bocal, tout comme des humains dans leur enveloppe charnelle, mais aussi de l'Homme sur la planète Terre, mais encore de la Terre dans le système solaire,... Peu importe que nous allions de l'infiniment grand à l'infiniment petit ou inversement.

    De l'importance de cultiver son jardin intérieur. A chacun son écosystème. Aucun ne peut être identique à celui de son voisin.

     

    *** "David Latimer a eu l’idée, il y a de cela 53 ans, de planter un végétal (...) dans une gigantesque bouteille. Quelques années plus tard, en 1972, il l’arrose pour la dernière fois avant de fermer définitivement la bouteille, de façon à ce que plus aucune particule d’air ne puisse en sortir ou y rentrer."

    « Trafic de drogue et prostitution pour le calcul du PIBLa revue de presse - P. Jovanovic et O. Delamarche - février 2014 »