• Approche métaphysique

    "Nous avons entendu dire parfois que le bonheur illimité du Paradis est impossible puisque, faute de contraste, il finirait dans l'ennui ; pour apprécier un bonheur, paraît-il, il faut qu'il ait des points de comparaison et de références, donc des souffrances. Cette opinion est erronée pour diverses raisons : premièrement, l'homme moralement et intellectuellement intègre satisfait à la nécessité des contrastes ou du changement par son dicernement, son détachement et sa discipline, et c'est pour cela qu'il ne s'ennuie jamais, à moins qu'on ne l'ennuie ; l'homme supérieur a l'intuition des archétypes et des essences et se maintient par là même dans un équilibre surnaturel, du fait que sa vision des choses débouche sur l'Infini."

    ‎"Absoluité et Infinitude : nous pourrions dire également : Nécessité et Possibilité* ; leur essence une étant le supprême Bien, et leur fonction commune, la Projection de ce Bien en direction de la Relativité.

    *Ou Nécessité et Liberté, selon un point de vue quelque peu différent. Pour en revenir au plan des applications : quand l'homme aime la femme, c'est comme si la nécessité tendait vers la possibilité ou la liberté ; dans l'amour féminin, c'est au contraire la possibilité ou la liberté qui cherche l'appui de la nécessité."

    Passages du livre  "Résumé de métaphysique intégrale" de Frithjof Schuon   

    « Léda et le cygneLe pêcheur mexicain »

    Tags Tags : , , , ,