• Lysander Spooner - La constitution n'a nulle autoritéLa Constitution n'a nulle autorité ou obligation qui lui soit inhérente. Elle n'a nulle autorité ou obligation quelle qu'elle soit, si ce n’est comme contrat entre un homme et un autre. Or, elle ne prétend même pas être un contrat entre personnes actuellement vivantes. Au plus, elle prétend être un contrat conclu entre des personnes qui vivaient il y a quatre-vingts ans. Encore ne peut-on lui supposer alors la qualité de contrat qu’entre des personnes qui avaient déjà atteint l'âge du discernement, de manière à être aptes à faire des contrats raisonnables et qui les obligent. En outre, l'histoire nous l'apprend, seule une faible portion des personnes qui vivaient alors ont été consultées sur le sujet, ou interrogées, ou autorisées à exprimer leur accord ou leur désaccord de façon quelque peu formelle. Les hommes, s'il y en eut, qui donnèrent bien leur accord formel sont tous morts aujourd'hui. Pour la plupart, ils sont morts depuis quarante, cinquante, soixante ou soixante-dix ans. Et la Constitution, parce qu'elle était leur contrat, est morte avec eux. Ils n'avaient ni le pouvoir naturel ni le droit naturel de rendre cette Constitution obligatoire pour leurs enfants. Non seulement il est absolument impossible, selon la nature des choses, qu'ils lient leur postérité, mais ils ne tentèrent même pas de le faire. Autrement dit, ce document ne prétend pas être un accord entre qui que ce soit sinon entre  les hommes alors vivants; il ne revendique pas non plus pour ces hommes, ni expressément ni implicitement, aucun droit, pouvoir ou désir de lier qui que ce soit d'autre qu’eux-mêmes. Voici son langage :

    Lire la suite...


  •  Le théorème du singe est utilisé pour mettre en valeur le fonctionnement du conditionnement mental dans le temps, indépendamment des conditions de départ. Cette histoire est présentée comme le récit d'une expérience scientifique comportementale menée sur des chimpanzés. 

     "Des scientifiques ont enfermé vingt singes dans une pièce avec un escabeau au milieu. Une banane était attachée au plafond de sorte qu’elle n’était accessible qu’en montant au sommet de l’escabeau. Sitôt qu’un singe posait la patte sur l’escabeau, une douche glacée arrosait la pièce, et donc tous les autres singes, ce qui ne manquait pas de les énerver. Au bout d’un certain nombre de tentatives et de douches froides, les singes finissent par établir un lien causal, parfaitement pavlovien, entre la douche et le fait de monter sur l’escabeau, de sorte que celui qui s’aventure pour prendre la banane se fait tabasser par les autres dès qu’il approche de l’escabeau.

    Quand plus rien ne se passe au bout d’un temps déterminé, on fait sortir un singe et on en introduit un nouveau. Le nouveau se dirige assez rapidement vers la banane, mais il n’a pas posé le pied sur l’escabeau qu’il se fait immédiatement tabasser sans sommation par les autres. Alors on continue, on en échange un deuxième : même punition pour lui. Puis un troisième, un quatrième et ainsi de suite jusqu’à ce que les vingt premiers singes soient tous remplacés ! Pour le vingtième nouvel arrivant c’est toujours le même châtiment, s’il ose approcher de l’escabeau. De sorte qu’à la fin, aucun singe de la pièce ne sait pourquoi il ne faut pas s’approcher de l’escabeau, et pourquoi il faut empêcher quiconque d’y monter. C’est un réflexe de groupe, sans aucune connaissance de la réalité."

     

    Note : Cette expérience n'a jamais été réalisée, ce qui la rend particulièrement intéressante c'est qu'elle est tout à fait plausible. 




  • Une ancienne vidéo retirée par erreur, donc je la replace ici aujourd'hui :

     

     

     

     


  • "Le doute de soi n’est pas l’humilité, je crois même qu’il est parfois la forme la plus exaltée, presque délirante de l’orgueil, une sorte de férocité jalouse qui fait se retourner un malheureux contre lui-même pour se dévorer. Le secret de l’enfer doit être là."


    Extrait de "Journal d'un curé de campagne" de Georges Bernanos.

     

    "La psychologie actuelle démontre très bien que l'orgueil n'est qu'une des formes du redoutable complexe d'infériorité. Le monde moderne est un monde humilié, un monde déçu, c'est ce qui le rend furieux. (...)

    Le sentiment de la ridicule disproportion entre ses réalisations et ses promesses donne à cette fureur un caractère de férocité. Tous les ratés sont cruels. Le monde moderne est un monde raté. Il risque aujourd'hui de se jeter dans le suicide pour échapper à l'intolérable aveu de son impuissance". 

    Extraits de G.Bernanos "La France contre les robots"


  •  

     

    Embryon

    L’histoire de l’humanité est divisée en trois étapes de base; Le développement de l’embryon lui, est divisé en 3 trimestres.

    Tout au long de l’histoire, nous nous sommes développés, nous avons mené des conquêtes, construit, détruit et reconstruit. Nous avons fait le tour du monde, jusqu’à ce ayons tout conquis. Le fœtus arrive à cette condition lors de la 38ème semaine de son développement …

    Pour l’enfant, le ventre de sa a mère est le plus confortable, mais ce n’est qu’une étape intermédiaire, puisque l’objectif est la naissance, et rester dans le ventre de la mère est impossible. Le corps de la mère produit une grande quantité d’adrénaline au cours de l’accouchement pour aider l’enfant à traverser cette étape très douloureuses. De même, nous nous sommes développer jusqu’à notre état le plus élevé, faisans que nous ne pouvons plus continuer à exister en fonction des principes en place pendant toute la période de gestation.

    Nous ne savons pas quoi faire maintenant, mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de plan global pour notre organisation. La nature a son propre ordre du jour et agit sur nous à travers la crise, les catastrophes naturelles, les épidémies et les guerres, et nous force à naitre quoi qu’il en soit. Après sa naissance, l’enfant poursuit son développement à la découverte d’un monde complètement en dehors du ventre de sa mère. De la même manière, nous avons finalement besoin de comprendre quel est notre objectif.


    Pour en savoir plus, aller de l’avant dans les pages de ce site : Illuzia.net.

     

    Une approche intéressante...


  •  

     


  •  

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique