• De l'élément masculin et l'élément féminin

     

    Photo de Dan Girard

    Le masculin a une vision dirigée vers le haut, il a à s'élever, à se transcender. Lui, cet élément lourd, pesant, doit tendre vers le haut pour s'extirper de l'apesanteur, du sol, de la terre.

    Note : L'élément masculin (le soufre en alchimie).

    Ainsi, à l'image d'un immense clou dont seule la pointe serait fichée dans la terre, le masculin porte son regard vers le haut sans jamais voir le dessus de ce clou mais en découvrant le ciel, l'espace infini.

    Le féminin, a une vision dirigée vers le bas, il a à se poser, à se fixer. Lui, cet élément fluide, volatil, doit tendre vers le bas pour s'ancrer, s'amarrer solidement.

    Note : L'élément féminin (le mercure en alchimie).

    Ainsi, à l'image d'un immense clou dont seule la pointe serait fichée dans la terre, le féminin porte son regard vers le bas, du côté de la matière, la nature, la terre, découvrant dans la foulée la tête du clou.

    **********************

    L'Homme, l'être humain, a en lui une part de féminin et une part de masculin. Le corps éthérique d'un homme est féminin, et le corps éthérique d'une femme est masculin. Ces deux parts sont complémentaires, elles permettent d'équilibrer l'humain. A la fois ancré au sol et la tête dans les étoiles, à plus ou moins fort dosage, selon chaque personne et selon s'il est un homme ou si elle est une femme.

    Qu'est-ce qui ancre le féminin ? Le masculin.

    Qu'est-ce qui élève le masculin ? Le féminin.

    Au final, tout être humain a à se transcender (mais plus encore les hommes que les femmes - c'est la légèreté/fluidité du féminin éthérique à l’œuvre) et à s'ancrer (mais plus encore les femmes que les hommes - c'est la pesanteur, le fixateur du masculin éthérique à l’œuvre).

    Les points de vue sont donc forcément différents, cela ne voulant pas dire que l'un est supérieur à l'autre.

    « George Carlin - Sauver la planèteLa crise commence au XIIIe siècle »