• De l'importance d'une grande diversité d'Etats

    "Ce qui importe est de dénoncer cette tentation centralisatrice, qui nous fait miroiter ce rêve de pacifier les relations entre individus et d'éviter les guerres. Il est fort possible qu'un gouvernement mondial, de façon transitoire, mettrait un terme aux violences entre peuples et nations, mais ce serait leurs substituer celle inhérente à son fonctionnement, qu'il exercerait sur tout le monde de façon absolutiste et implacable.
    Espérons qu'il y ait toujours une grande diversité d’États, et que par la sécession il y en ait une nouvelle multitude qui se joignent à ce grand concert des nations, et cela en toute liberté et loin de toute domination hégémonique."

    Source (texte dans son intégralité) : http://boboliberal.blogspot.fr/2013/09/des-bienfaits-de-la-non-mondialisation.html

    Note personnelle : j'aurai plutôt noté comme titre (dans l'article source) "Des bienfaits du non mondialisme"... De la différence entre la mondialisation et le mondialisme, encore et toujours. (même erreur, à mon sens, dans l'article suivant de ma note ci-dessous, les socialistes et libéraux sont favorables au mondialisme - et non à la mondialisation -, d'où l'aspect universalisme du tous dans le même moule, de la masse d'individus atomisés)

    Autre note personnelle : ce qui rejoint ce passage de l'article "Libéralisme et socialisme : 2 doctrines aux mêmes fondamentaux" : "Un État mondial ne serait pas une communauté, mais, au mieux, une collection d'ethnies concurrentes, et, au pire, une masse d'egos isolés, n'ayant de lien qu'avec l'État et le marché."

    « Libéralisme et socialisme : 2 doctrines aux mêmes fondamentauxL'effondrement économique aux US »