• De l'inversion des latéralités entre l'Orient et l'Occident

    (...) nous avons dans le Ciel Antérieur et dans le Ciel Postérieur une droite et une gauche. Cependant, nous pouvons constater qu'elles sont inversées. Nous touchons à un élément important de déchiffrage qui est celui des latéralités. Cette inversion nous permet de comprendre pourquoi la psycho-morphologie et la psychologie moderne placent au niveau du corps humain le rapport à la mère dans le côté gauche du corps, et le rapport au père dans le côté droit, alors que la médecine traditionnelle chinoise et la philosophie taoïste font l'inverse. Cela s'explique par le fait que l'Occident s'est toujours beaucoup plus "préoccupé" du non-manifesté, de l'esprit et de l'âme, c'est à dire des éléments qui viennent du Ciel Antérieur, alors que l'Orient base la sienne principalement sur le Ciel Postérieur, du moins pour les latéralisations physiques. C'est pour cette raison qu'elles sont inversées, comme cela se passe entre l'image et la réalité que perçoit l’œil et celle inversée qui transmise et "reconstruite" dans le cerveau. Le côté droit du corps est donc, pour les Orientaux, en rapport avec le Yin et, par conséquent, la symbolique maternelle, et le côté gauche est en rapport avec le Yang et la symbolique paternelle. Cette précision est extrêmement importante car les latéralisations physiques des symptômes et des traumatismes vont être pour nous des éléments particulièrement parlants et révélateurs de ce qui se passe au fond de nous. Or, étant donné que ces manifestations appartiennent au manifesté, au Ciel Postérieur, elles sont codifiées par la latéralisation proposée par les Orientaux (droite = symbolique maternelle). En revanche, tout ce qui se passe dans la psychologie, l'imaginaire, le rêve ou qui a été conçu en forme avant la naissance (psycho-morphologie) appartient au Ciel Antérieur et corresponde de ce fait à la latéralisation principalement utilisée par les Occidentaux.

    (...)

    On raconte en effet cette anecdote amusante (...), de la façon par laquelle les Taoïstes ont déterminé quels étaient les organes et viscères de nature Yin ou Yang. Ainsi que nous l'avons vu précédemment dans la "catégorisation" Yin/Yang, ce qui est lourd, plein, correspond au Yin et ce qui est léger, vide, au Yang. Les Taoïstes, pragmatiques et logiques, prirent un récipient d'eau et plongèrent alternativement chacun des organes et viscères d'un animal ou d'un cadavre dans ce récipient. Ce qui flottait (donc plus léger que l'eau) ne pouvait qu'être de nature Yang, ce fut le cas de tous les viscères, et ce qui coulait (donc plus lourd que l'eau) ne pouvait qu'être de nature Yin, ce fut la cas de tous les organes. 

    Passages du livre de Michel Odoul "Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi".

    « USA, Europe, LuxLeaks : Le grand marché des inégalitésBernard Lugan, toute la vérité sur l'Afrique »