• En contact avec l'éternité

    QUI SE DÉPÊCHE -

    S'APPROCHE DE LA MORT PAR-DEVANT.

    QUI TARDE -

    S'APPROCHE DE LA MORT PAR-DERRIÈRE.

    ENTRE LES DEUX : L’ÉTERNITÉ.

    QUI AGIT A TEMPS IGNORE LA MORT.

    Hanna voit une image illustrant ce qui vient d'être dit : la vie même sous forme d'une ligne verticale qui vibre, fine comme le fil le plus fin d'une épée aiguisée. En agissant au moment juste, nous sommes cette ligne - dans l'ici et maintenant -, et vivants. Si nous nous précipitons, nous sommes dans l'avenir : la mort par-devant. Si nous tardons, nous sommes dans le passé : la mort par-derrière. En agissant au moment juste, nous sommes en contact avec l'éternité.

    (...)

    On ne peut pas détruire le péché.

    En vérité, il n'y a pas de péché.

    Le nom du péché : "Ce qui n'est plus bon."

    C'est cela le nom de tous les péchés.

    "Ce qui n'a pas encore été bon" met fin au péché.

    Où est la mesure ? Où est le jugement ? Chez LUI seul.

    IL ENVOIE LE PÉCHÉ POUR QUE VOS YEUX S'OUVRENT.

    (...)

    L. Pourquoi sommes-nous actifs quand nous devrions être passifs, et inversement ?

    - Quand te sens-tu ainsi ? Toujours ?

    L. Non.

    - LUI seul agit.

    Si tu sens que c'est toi qui agis, tu es passive. Inactive.

    SI TU AGIS VRAIMENT, TU NE LE SENS PAS.

    TU SENS SEULEMENT QUE TU ES PLEINE DE JOIE.

    Le mal n'est activé qu'en apparence... en apparence.

    En réalité, il est inactivité.

     

    Passages du livre "Dialogues avec l'ange" de Gitta Mallasz.

    « Combien d'eau ? métabolisme, froid, grossir avec les fruitsUn grand-père seul pour Noël... »