• Humanité

    Les hommes d'affaires se glorifient
    De leur technique et de leur savoir faire,
    Mais du Tao ils ont encore tout à apprendre.
    Ils sont fiers d'exploiter,
    Mais ils ne savent pas ce qu'il advient du corps.
    Pourquoi n'apprennent-ils pas
    Auprès du Maître des Vérités Noires,
    Qui contempla le monde entier dans une bouteille de jade ?
    Quand son âme éclairée
    Fut libérée des Cieux et de la Terre,
    Chevauchant le Changement il entra dans la Liberté.

    Tai-Peng s'interrompit alors pour vider sa coupe et la tendit pour qu'on la lui remplisse.
    Un homme de son groupe, un Noir qui s'appelait Tom Turpin lui dit :
    - Désolé, mon vieux, mais le pinard c'est terminé ; il y a encore de la gnôle, si tu veux.
    - Comment ? Plus de divin nectar ? Foin de votre liqueur de barbares ! Elle abrutit là où le vin revigore.
    Il regarda autour de lui, sourit comme un tigre à la saison du rut, souleva Wen-Chun dans ses bras puissants et l'emporta à grandes emjambées vers sa cabane.
    - Quand le vin a cessé de couler, il est temps de penser aux femmes.
    Les feuilles et les fleurs multicolores bruissaient en traînant à terre tandis que Wen-Chun faisait semblant de se débattre. Tai-Peng ressemblait à une ancienne créature mythique, un homme-plante enlevant une fille des hommes.
    Tout le monde éclata de rire et le groupe commença à se disperser avant même que Tai-Peng eût refermé la porte de la cabane.

    Passage du livre de Philip José Farmer "Le noir dessein"

     

    Frigate avait un jour affirmé : La plupart des gens sont des "personnes" et une minorité seulement des "êtres humains". 

    Passage du livre de Philip José Farmer "Les dieux du fleuve"

    « Conan, le fils du futur (26 et fin)La planète des singes - film de 1968 (1) »

    Tags Tags : , , , ,