• L'Homme et la Femme

     

    Raphaël (1483-1520), Étude de la sibylle phrygienne, 1511-1512, pour la peinture murale des quatre Sibylles, chapelle Santa Maria della Pace à Rome, Bristish Museum, Londres.

     "Il me revient avoir dit ici, à propos de la femme, "qu'étant moins incarnée que l'homme, et moins musculaire, elle fut toujours plus facilement accessible au spirituel, ainsi, que le montre l'utilisation préférentielle des sibylles et autres pythonisses dans l'Antiquité. Ce qui les conduisit souvent, du reste, ajoutais-je, au bûcher..." (...) 

    Si l'on veut bien, donc, admettre, avec les Anciens, comme avec certains des meilleurs Instructeurs contemporains, que la corporéïté humaine ne se résume pas au corps de chair, mais bien à quatre éléments dont trois suprasensibles:

    1° Je (esprit)
    2° Corps astral (âme)
    3° Corps éthérique (vital)
    4° Corps physique (charnel)

    Il devient alors possible de préciser un certain nombre de choses, en particulier que si chez l'homme prédominent le corps physique, le corps astral et le "Je", ce sont, chez la femme, le corps éthérique, le corps astral et le "Je" qui sont dominants. (...)
     

                                                 Kouros kroisos, 6e siècle av J.-C, Grèce, Athènes, musée national Archéologique.

    * "Rappelons ici que le corps éthérique masculin est femelle, et mâle le corps éthérique féminin, d'où l'attirance mutuelle et la sexualité."

    Source : http://spfc441.blogspot.fr/2008/12/lhomme-la-femme.html
    « Principe masculin - principe fémininLe forgeron du corps éthérique de l'Homme »