• L'injure de devenir un tueur d'homme

     « Et me voici reparti en colonne, "à la riflette" comme il est de bon ton de dire dans la troupe coloniale et je vais peut-être, malgré que j'en aie, être amené, par la force des choses, et par peur encore, à tuer de l'Homme ! Je vous en demande pardon à l'avance, à vous, la Femme, la Genitrix, vous qui êtes destinée, dans la douleur, et au péril de votre vie, à créer de l'Homme. C'est une véritable injure que je vous fais en acceptant implicitement d'être dans la situation de devenir un tueur d'homme. » (...)

    « La Femme ? C'est le temple de l'Humanité. C'est dans son ventre qu'un petit grain de ta semence, que tu ne verras pas seulement à l'oeil nu, et même pas avec une lunette d'amiral, se fait chair et se transforme en un être vivant, comme toi, et qui sera un autre toi-même... »

    Passages de "L'oeuvre de chair" d'Henri Vincenot

     

    Voir aussi à ce propos - La Femme, le temple de l'Humanité -, La Femme en sa demeure, l'âme en son templehttp://cheminfaisant.eklablog.com/hestia-vesta-la-dame-de-la-demeure-a68101329

    « Une simple merveillePain essène : pain de graines germées, sans cuisson »