• La Chute

     La Chute

                                           La reine du ciel - tiré d'un traité d'alchimie du XVIIe s. "La sagesse hermétique"

    Cette séparation physiologique des sexes consécutive à la descente des âmes humaines dans la Matière, c'est cela qu'on appelle la "Chute" en ésotérisme et le "péché originel" en théologie - le mystère de la pénétration de l'âme dans le monde d'"en-bas", dans le monde physique - et tout ce qui s'ensuivit. (...)

    Cette chute, cette "précipitation" de la substance spirituelle dans la matière, pour reprendre une expression chère aux alchimistes médiévaux, c'est ce qu'une certaine théologie décrit comme le Péché Originel : la chute inexorable dans l'Annwm, dans l'"abîme" de la matière et des ténèbres où se trouve aujourd'hui plongé l'esprit de l'Homme - et c'est de cette "Chute", de cette confrontation progressive avec la réalité du Mal qu'il lui appartient de forger sa liberté morale et d'en enrichir un jour ce plérome spirituel d'où il est descendu. Cette remontée, ce retour à Dieu, pour employer une image chère à Plotin, c'est ce que l'occultisme a toujours décrit comme la rédemption progressive des âmes humaines au cours des trois prochaines métamorphoses de la Terre en ses trois futurs éons jupitériens, vénusiens et vulcaniens. Alors se trouveront accomplies les destinées de la Terre et l'Homme aura conquis sa nature angélique ou ce que saint Paul appelle encore son futur corps de Résurrection ; il aura transmuté la Matière en Esprit, le Plomb saturnien des origines en Feu spirituel pur - il se sera forgé lui-même sous le regard des dieux.

    Passages du livre de Jean-Yves Guillaume "Les runes et l'écriture des étoiles"

    « Le jeûne pour se soigner ? Hestia-Vesta, "la Dame de la Demeure" »