• La poule : L’arme d’un apiculteur contre le frelon asiatique

    "Jetant un coup d’œil en arrière, il s’est souvenu que dans la cour de nos grands-pères, les volailles côtoyaient les ruches. Il a donc tenté l’expérience, sachant de plus que le jeune poulet a grand besoin de protéines pour sa croissance. (...)

    Propriétaire de plusieurs ruches et de volailles, il a laissé ses poules et poulets se promener dans son rucher et il a observé : « Introduit dans le rucher, le jeune poulet vadrouille entre les ruches tout en se méfiant des attaques des abeilles gardiennes dont il se tient à distance mesurée. »

    Francis Ithurburu ajoute : « Accessoirement, le jeune poulet becquette quelques abeilles tombées à terre, malades ou en fin de vie, les nymphes mortes rejetées par les nettoyeuses et même les papillons de la teigne qui parasitent les colonies. Mais surtout, il met à son menu tous les frelons qui se présentent devant les ruches. » Il faut dire qu’avec son vol bruyant, le frelon ne passe pas inaperçu."

    Source (texte dans son intégralité) : http://www.sudouest.fr/2013/10/01/poulet-contre-frelon-1185067-3452.php

    « Le photovoltaïque, c'est pas si fantastiqueLa crise financière française de 1789-1799 »