• Le nécessaire silence

    - Mais quel est mon destin ? s'écria-t-il avec une colère soudaine.

    - Je ne peux te le dire.

    - Vous ne pouvez ou ne voulez pas ? répliqua-t-il, et il vit le beau visage de Sianna blêmir.

    Il n'avait aucune envie de se quereller avec sa mère devant elle, mais il avait besoin de savoir.

    Un long moment , la Fée garda les yeux rivés sur lui. Finalement, elle déclara :

    - Quand tu vois le ciel empourpré et furieux à la tombée de la nuit, tu sais que le lendemain sera jour d'orage, n'est-ce pas ? Mais tu ne peux prédire à quel moment précis viendra la pluie, ni en quelle quantité. Il en va de même avec les éléments des mondes intérieurs. Je connais les marées et les cycles. Je connais les signes, je sais discerner ses pouvoirs. Je sens le Pouvoir qui est en toi, mon enfant ; les courants astraux ondoient autour de toi, comme l'eau se sépare au-dessus d'un arbre caché. Et même si présentement cela ne t'apporte aucun réconfort, je peux t'assurer que tu possèdes un destin parmi nous.

    Mais, ajouta-t-elle après un court silence, j'ignore ce qu'il sera précisément, et d'ailleurs, si je le savais je n'aurai pas le droit d'en parler, car très souvent, c'est en cherchant à accomplir ou au contraire à éviter une prophétie que les gens commettent des actes qu'ils ne devraient pas commettre.  

     

    Passage du livre de Marion Zimmer Bradley "Le secret d'Avalon" 

    « Fidèles d'AmourGuerre et paix »

    Tags Tags : , , , ,