• Les enfants du capitaine Grant - Jules Verne


    Voici Les Enfants du capitaine Grant, un roman d'aventures de Jules Verne, paru en 1868 et illustré par Edouard Riou (176 illustrations).

    illustration d'Edouard Riou pour Les enfants du capitaine Grant

    . illustrateur de Les enfants du capitaine Grant

    Edouard Riou, né à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) le 2 décembre 1833 et mort à Paris le 27 janvier 1900, est un artiste peintre et illustrateur français. Édouard Riou passe une partie de son enfance au Havre avant d'y poursuivre ses études, marqué par la vie maritime de ces deux villes portuaires. Élève du peintre Charles-François Daubigny, Édouard Riou débute au Salon de 1859 avec des scènes de la forêt de Fontainebleau et des toiles orientalistes. Mais c'est surtout comme illustrateur que l'histoire de l'art le connaît. Dans une veine proche de Gustave Doré, ses gravures illustrent les célèbres Jules Verne de la Collection Hetzel. Ses dessins retranscrits en gravures accompagnent bien d'autres littérateurs, tels que Walter Scott pour son Ivanhoé (1880), Alexandre Dumas pour Le Comte de Monte-Cristo (1887), Maupassant pour Sur l'eau (1888), Un soir (1889), ou encore les prolifiques Erckmann-Chatrian. Il illustre également des ouvrages de vulgarisation scientifique comme Le Monde avant la création de l'homme de Camille Flammarion (1842-1925) ou La Terre avant le déluge de Louis Figuier (1819-1894).

    Résumé de Les enfants du capitaine Grant

    L'action commence en 1864. Alors que Lord et Lady Glenarvan font une excursion au large de Glasgow à bord de leur yacht, le Duncan, l'équipage pêche un requin dans le ventre duquel on découvre une bouteille de Veuve Clicquot qui contient un message de détresse en mauvais état, de la part d'un dénommé capitaine Grant et de deux de ses compagnons à cause du naufrage du Britannia. Le jeune couple monte une expédition pour tenter de retrouver les survivants. Ils sont accompagnés par les enfants du capitaine Harry Grant : Mary Grant, jeune fille de 16 ans et Robert Grant, jeune garçon de 12 ans.

    Extraits

    Bientôt l’énorme poisson fut éventré à coups de hache, et sans plus de cérémonies. L’émerillon avait pénétré jusque dans l’estomac, qui se trouva absolument vide ; évidemment l’animal jeûnait depuis longtemps, et les marins désappointés allaient en jeter les débris à la mer, quand l’attention du maître d’équipage fut attirée par un objet grossier, solidement engagé dans l’un des viscères. « Eh ! qu’est-ce que cela ? s’écria-t-il. — Cela, répondit un des matelots, c’est un morceau de roc que la bête aura avalé pour se lester. — Bon ! reprit un autre, c’est bel et bien un boulet ramé que ce coquin-là a reçu dans le ventre, et qu’il n’a pas encore pu digérer. — Taisez-vous donc, vous autres, répliqua Tom Austin, le second du yacht, ne voyez-vous pas que cet animal était un ivrogne fieffé, et que pour n’en rien perdre il a bu non-seulement le vin, mais encore la bouteille ? — Quoi ! s’écria lord Glenarvan, c’est une bouteille que ce requin a dans l’estomac ! — Une véritable bouteille, répondit le maître d’équipage. Mais on voit bien qu’elle ne sort pas de la cave.

     illustration de Edouard Riou

    — Eh bien, Tom, reprit lord Edward, retirez-la avec précaution ; les bouteilles trouvées en mer renferment souvent des documents précieux. — Vous croyez ? dit le major Mac Nabbs. — Je crois, du moins, que cela peut arriver. — Oh ! je ne vous contredis point, répondit le major, et il y a peut-être là un secret. — C’est ce que nous allons savoir, dit Glenarvan. Eh bien, Tom ? — Voilà, répondit le second, en montrant un objet informe qu’il venait de retirer, non sans peine, de l’estomac du requin. — Bon, dit Glenarvan, faites laver cette vilaine chose, et qu’on la porte dans la dunette. » Tom obéit, et cette bouteille, trouvée dans des circonstances si singulières, fut déposée sur la table du carré, autour de laquelle prirent place lord Glenarvan, le major Mac Nabbs, le capitaine John Mangles et lady Helena, car une femme est, dit-on, toujours un peu curieuse. Tout fait événement en mer. Il y eut un moment de silence. Chacun interrogeait du regard cette épave fragile. Y avait-il là le secret de tout un désastre, ou seulement un message insignifiant confié au gré des flots par quelque navigateur désœuvré ? Cependant, il fallait savoir à quoi s’en tenir, et Glenarvan procéda sans plus attendre à l’examen de la bouteille ; il prit, d’ailleurs, toutes les précautions voulues en pareilles circonstances ; on eût dit un coroner[i] relevant les particularités d’une affaire grave ; et Glenarvan avait raison, car l’indice le plus insignifiant en apparence peut mettre souvent sur la voie d’une importante découverte.  

    [i]     Officier qui fait l’instruction des affaires criminelles.

    ***

    « Ah ! la mer ! la mer ! répétait Paganel, c’est le champ par excellence où s’exercent les forces humaines, et le vaisseau est le véritable véhicule de la civilisation ! Réfléchissez, mes amis. Si le globe n’eût été qu’un immense continent, on n’en connaîtrait pas encore la millième partie au XIXe siècle ! Voyez ce qui se passe à l’intérieur des grandes terres. Dans les steppes de la Sibérie, dans les plaines de l’Asie centrale, dans les déserts de l’Afrique, dans les prairies de l’Amérique, dans les vastes terrains de l’Australie, dans les solitudes glacées des pôles, l’homme ose à peine s’y aventurer, le plus hardi recule, le plus courageux succombe. On ne peut passer. Les moyens de transports sont insuffisants. La chaleur, les maladies, la sauvagerie des indigènes, forment autant d’infranchissables obstacles. Vingt milles de désert séparent plus les hommes que cinq cent milles d’océan !

    Adaptation au cinéma

    En 1962, Les enfants du capitaine Grant a été adapté au cinéma par les studios Walt Disney : Les Enfants du capitaine Grant (In Search of the Castaways) de Robert Stevenson avec Maurice Chevalier et George Sanders.

    (voir lien ci-dessous du DVD, avec sous-titrage en français)

    *****************************************

    Pour accéder à l'ebook Les enfants du capitaine Grant, cliquez sur l'image ci-dessous :

     

    « Pour en finir avec la Psychiatrie !Pour l'indépendance, la liberté et la maîtrise de soi - l'appprentissage dès l'enfance »