• Naissance de l'enfant-Soi

    C'est à cause de l'éclosion d'une vie nouvelle que la femme semble à nouveau trébucher lorsqu'elle se trouve trop près du bord de l'abîme et qu'elle plonge encore dans le vide. Mais cette fois, l'amour du masculin intérieur et le vieux Soi sauvage vont la soutenir comme jamais auparavant.
    De l'amour du roi et la reine du monde du dessous, un enfant naît. Un enfant fait dans le monde souterrain est un enfant magique. Il a tout le potentiel lié au monde du dessous, comme une ouïe d'une extrême finesse et une grande sensibilité intérieure, mais ceci en est encore à l'étape anlage - "en devenir". C'est à cette étape du voyage que les femmes ont des idées frappantes, grandioses, pourrait-on dire, qui résultent du fait qu'elles ont un regard neuf et des attentes naissantes. (...)
    L'enfant-esprit pousse les femmes sédentaires à escalader les Alpes au seuil de la cinquantaine, les femmes d'intérieur à abandonner une existence consacrée à cirer les parquets pour s'inscrire à l'université, les femmes éprises de sécurité à se lancer à l'aventure sur les routes. (...)
    La jeune fille sans mains attend donc un enfant, un nouveau petit soi sauvage. Le corps porteur d'une nouvelle vie sait ce qu'il a à faire. La femme qui se trouve dans cette phase du processus psychique peut se retrouver dans une autre enantodromia, cet état dans lequel tout ce qui avait de la valeur en a beaucoup moins désormais et peut même être remplacé par des envies violentes de spectacles, d'expériences, d'efforts inhabituels. (...)
    Un nouveau soi est en route. Nos vies intérieures telles que nous les avons connues sont en train de changer. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille jeter aux orties les aspects décents de notre vie, surtout ceux qui nous fournissent un soutien, pour faire un nettoyage démentiel par le vide. Non, cela signifie qu'au cours de la descente, le monde du dessus et les idéaux pâlissent, que pendant un certain temps nous allons être instables, insatisfaites, car la satisfaction, l'épanouissement sont en train de voir le jour dans la réalité intérieure.
    Jamais un compagnon, un travail, de l'argent, ni rien de nouveau ne pourra satisfaire la faim qui est la nôtre, car nous avons faim de l'autre monde, le monde qui sustente nos vies de femmes. Et cet enfant-Soi que nous attendons va naître seulement de ceci, de l'attente. Tandis que nous sommes dans le monde du dessous, que nous y travaillons, le temps passe et l'enfant se développe, s'apprête à voir le jour. Dans la plupart des cas, c'est un rêve qui va annoncer la naissance. La femme rêve au sens propre d'un nouvel enfant, d'une nouvelle demeure, d'une nouvelle vie.


    "Femmes qui courent avec les loups" >> "La jeune fille sans mains" Clarissa Pinkola Estès.

    « Au sujet de l'invasion des désertsPan et le cauchemar »

    Tags Tags : , , , ,