• Principe "divin"

    "(...) l'ésotérisme dans son étymologie stricte c'est un processus intérieur pour acquérir la connaissance (présumée la plus aboutie) en tant que croyance c'est une révélation intérieure, alors tout ce qui est exoterique est presque profane, comme en religion comme en marxisme on met des obstacles, le marxisme en acte n'a pas divergé de cela, tout vient d"Hermès dans la tradition, Zeus donne aux hommes la possiblité de retrouver ou d'entrevoir une forme d'absolue perdue par l'alchimie (meta des sexes), c'est à Hermès qu'est confié la transmission, parce qu'il est rusé et que le vulgaire s'oppose au raffinement et à la noblesse", mais ceci reste opératif sur soi , les digressions exotériques ne sont que de vagues adaptations de la véritable noblesse, qui se conforme à la nature des métaux, de manière identique il y a un sens caché et intérieur dans le marxisme, et des profanes, l'exotérique c'est un lointain reflet de l'idéal par ses symboles, mais il n'y a aucune perfection dans la stase matérielle.

    Tout ceci est calé sur un système bien précis qui part d'une unité ou principe "divin" qui est le système antique.
    "Toute multiplicité suppose une unité qui lui donne sa structure" : principe d'unité systématisante.
    "Toute unité transcende la multiplicité qu'elle unifie" : principe de transcendance.
    "Toute multiplicité est contenue en quelque manière dans l'unité qui la transcende" : principe d'immanence.
    "Toute réalité qui, pour se réaliser, doit sortir de l'unité où elle était contenue, ne peut se réaliser pleinement que par un retour à l'unité dont elle émane" : principe de conversion.
    Il y a donc une hierarchie par principe et un retour vers la source , c'est ça 'Dieu".

    "l'Unité est le fondement de l'intellect, ou de l'intelligibilité... qui peut se détourner de sa source, c'est le principe du mal", qui est métaphysiquement le médiateur pour retrouver son chemin vers la source (l'unité ou Dieu), le bien /mal, le beau/laid se sont des jalons de cheminement disponibles à la conscience de manière immanente, mais il n'y a pas d'universalité sur ce principe, ce qui présuppose des archétypes ou prismes, et que le chemin est bien singulier et non universel pour remonter à l'intelligible, pour moi le marxisme est mal en effet, car il écarte de la source de l'intelligible voire le morcelle."

    (notes d'un ami sur facebook)  

    « L'origine du "13" et sa métaphysiqueAnalyse du mythe Hésiodique ou le principe de la chute »

    Tags Tags : , , , ,