• Quand le corps éthérique du monde s'inverse

    "Ce que les initiés païens annonçaient, le Christ le réalise. Le paganisme n’a pas de sens sans l’Incarnation du Dieu – que vous le nommiez Vishnou, Ormouzd, Horous, Apollon, ou Baldour. Les plus anciens Pères de l’Église, comme St. Clément d’Alexandrie ou Origène savaient encore ces choses, et bien d’autres encore. Ils savaient notamment que le Dieu de Lumière, cet Apollon qu’ils s’efforçaient autrefois de contempler dans l’aura du soleil, ne s’y trouvait plus, et qu’ils le rencontraient maintenant — non plus selon l’initiation de la Voie d’en-Haut — mais au terme de celle d’en-Bas, dans le tréfonds de leur propre être intérieur !

    Et ce qu’ils découvraient encore avec émerveillement, c’est que l’entité qu’ils rencontraient autrefois au terme de l’initiation de la Voie d’en-Bas, le Dionysos-Lucifer des mystères ne s’y trouvait plus non plus — mais qu’ils le pouvaient atteindre de nouveau là où ils rencontraient jadis leur ancien Apollon : dans l’aura solaire elle-même ! Le Christ apollinien s’était fait homme en l’Homme, tandis que l’ancien Dionysos-Lucifer – Lucifer et non Satan, rappelons-le – devenait lui-même, selon les propres mots d’Origène, esprit cosmique universel et reflet du Saint Esprit...

    Ancien Soleil des mondes, le Christ était devenu Soleil des âmes et VRAI LUCIFER des hommes, et Lucifer le Porte-Lumière des mondes !..." 

    Source : http://spfc441.blogspot.fr/2008/12/i-sagesse-paenne-foi-chrtienne.html 

     

    Donc si je suis bien, cela pourrait aussi signifier le changement avec l'aspect matriarcal et patriarcal. (?) L'esprit du monde masculin un temps (le temps du matriarcat), et le passage à l'esprit du monde féminin - sous lequel nous sommes toujours - (le temps du patriarcat). (?) Puisque pour un corps physique féminin le corps éthérique est masculin, et pour un corps masculin le corps éthérique est féminin, même processus pour la version "monde" et son "corps éthérique" ? puisque ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, donc... (dit de façon sans doute grossière, mais bon, et comme j'ai régulièrement besoin d'enfoncer des portes ouvertes pour y voir clairement, besoin de le dire, de l'exprimer pour le voir clairement...)

    Soit ce que je disais d'une autre façon ici : Destructrice et dispensatrice de vie 

    « Le meilleur des mondesLa véritable charité ne dérobe pas à autrui sa liberté »