• L. La psychanalyse me gêne tellement. Qu'y a-t-il de faux en elle ?

    A Budapest, on pratiquait la psychanalyse freudienne.

    Je sens ce quelque chose de faux, mais je ne peux pas dire pourquoi.

    - Elle démonte, mais ne peut pas remonter.

    C'est cela qui te trouble. Démonter est facile.

    L. Ceux qui le comprennent mieux que moi m'assurent que la psychanalyse reconstruit.

    - Oui, ils reconstruisent, mais comme les enfants le font sans raison avec leur jeu de cubes.

    Ils jouent avec la tâche la plus sacrée.

    Ils sont plus coupables que tous les autres, car ils trompent ceux qui leur font confiance.

    Ils déchirent le vivant,

    celui qui est en train de prendre forme

    et ils le pétrissent, ils l'écrasent.

    C'est partout ainsi.

    Ils collent ensemble les débris tombés, déchiquetés, morts.

    L'ordure sera balayée.

    Nous n'allons pas coller, ni l'heure à l'heure,

    ni le sourire au sourire,

    ni la main au pied,

    ni l'homme à l'homme.

    Ils ont assez collé !

    Le nouveau Vin n'est pas versé dans des cruches

    recollées, car il les fait éclater.

    Cette colle se nomme : devoir, considération...

    et combien d'autres noms encore !

    Inutile de repeindre l'endroit recollé !

    Le Vin Nouveau n'y sera pas versé.

    Déjà, à l'approche du Vin Nouveau,

    tout ce qui est collé éclate en morceaux.

    Et ce n'est pas maintenant que tout cela s'est brisé,

    mais c'est maintenant

    que vient le Vin Nouveau.

    Je sens que le Vin Nouveau représente une intense vibration de vie, qui fait voler en éclats nos vieilles valeurs dépassées.

    (...)

    L. Pourquoi la foi sommeille-t-elle au fond de la plupart des hommes ?

    - Tout un réseau de routes bétonnées

    parcours la terre en tous sens.

    Elles sont vastes, larges et lisses,

    et la folie les chevauche.

    Il y a beaucoup de voies, beaucoup.

    Ne sois pas étonnée,

    si l'homme a oublié la petite, l'étroite, la seule !

    La folie aspire toutes les forces. Qu'est-ce que la folie ?

    LA FORCE SACRÉE QUI LANGUIT EN PRISON.

    Mais il vous est donné de montrer la Voie.

     

    Passages du livre "Dialogues avec l'ange" de Gitta Mallasz


  • "Constipé ? C'est plus qu'un désagrément physique , les conséquences vont bien au delà de l'inconfort ressenti. Fermentation, production d'alcool, auto intoxication, prolifération bactérienne ...Venez découvrir qui peut se considérer constipé , les causes à la racine de ce symptôme, les conséquences et les solutions .
    Il n'est certes pas "glamour" de parler de nos selles et pourtant faute d'en parler , faute de connaissance à ce sujet , elles nous intoxiquent !"




  • QUI SE DÉPÊCHE -

    S'APPROCHE DE LA MORT PAR-DEVANT.

    QUI TARDE -

    S'APPROCHE DE LA MORT PAR-DERRIÈRE.

    ENTRE LES DEUX : L’ÉTERNITÉ.

    QUI AGIT A TEMPS IGNORE LA MORT.

    Hanna voit une image illustrant ce qui vient d'être dit : la vie même sous forme d'une ligne verticale qui vibre, fine comme le fil le plus fin d'une épée aiguisée. En agissant au moment juste, nous sommes cette ligne - dans l'ici et maintenant -, et vivants. Si nous nous précipitons, nous sommes dans l'avenir : la mort par-devant. Si nous tardons, nous sommes dans le passé : la mort par-derrière. En agissant au moment juste, nous sommes en contact avec l'éternité.

    (...)

    On ne peut pas détruire le péché.

    En vérité, il n'y a pas de péché.

    Le nom du péché : "Ce qui n'est plus bon."

    C'est cela le nom de tous les péchés.

    "Ce qui n'a pas encore été bon" met fin au péché.

    Où est la mesure ? Où est le jugement ? Chez LUI seul.

    IL ENVOIE LE PÉCHÉ POUR QUE VOS YEUX S'OUVRENT.

    (...)

    L. Pourquoi sommes-nous actifs quand nous devrions être passifs, et inversement ?

    - Quand te sens-tu ainsi ? Toujours ?

    L. Non.

    - LUI seul agit.

    Si tu sens que c'est toi qui agis, tu es passive. Inactive.

    SI TU AGIS VRAIMENT, TU NE LE SENS PAS.

    TU SENS SEULEMENT QUE TU ES PLEINE DE JOIE.

    Le mal n'est activé qu'en apparence... en apparence.

    En réalité, il est inactivité.

     

    Passages du livre "Dialogues avec l'ange" de Gitta Mallasz.


  • "On vous a dit de boire un litre d'eau le matin, vous avez parfois les extrémités du corps très froides , des coups de fatigue, de "blues" , des sautes d'humeur ...Votre urine est claire et fréquente ?
    Tout conseil de santé n'a de sens que au regard d'une compréhension claire du corps humain, de son fonctionnement et de ses besoins.
    Venez découvrir en quoi un faible métabolisme est la clé de compréhension qui vous libère des dogmes et éclaire les phénomènes de fatigue chronique , d'épuisement , de grande frilosité et de multiples troubles caractéristiques de notre société..."