• Y regarder de trop près, ça individualise

    "- Je me sens incapable de le nourrir. L'idée de lui donner une pauvre souris blanche à manger me rend malade.
    - Faites-lui bouffer des souris grises, dit le curé.
    - Grises ou blanches, pour moi c'est la même chose.
    - Achetez-en un tas, de souris. Vous les remarquerez moins. C'est parce que vous les prenez une à une que vous faites tellement attention. Ca devient personnel. Prenez-en un tas anonyme, ça vous fera beaucoup moins d'effet. Vous y regardez de trop près, ça individualise. Il est toujours plus difficile de tuer quelqu'un qu'on connaît. J'ai été aumônier pendant la guerre, je sais de quoi je parle. On tue beaucoup plus facilement de loin sans voir qui c'est, que de près. Les aviateurs, quand ils bombardent, ils sentent moins. Ils voient ça de très haut."

    Passage de "Gros-Câlin" Romain Gary.

    « Se nourrir de lumièreNotion de forme en relation avec le corps et l'âme »

    Tags Tags : , , , ,